Résultats publics PÊCHE

Paru dans la presse

2016


Avis mitigés sur le goutte à goutte enterré
Réussir Fruits & Légumes 2016

Avis mitigés sur le goutte à goutte enterré.
Disponible depuis plusieurs années, le système d’irrigation par goutte à goutte enterré pose question quant à son intérêt en vergers de fruits à pépins et à noyaux. Après plusieurs années d’essais, il s’avère nécessiter une technicité importante dans sa mise en place et une précision de son suivi.


Le planning de maturité pêches et nectarines 2015

Le planning de maturité pêches et nectarines 2015
La charte nationale d’étude du comportement des variétés fruitières, établie entre la FNPF, le CEP, l’INRA, le CTIFL et les Stations Régionales, définit un dispositif d’expérimentation qui permet une évaluation et une connaissance objective des nouvelles variétés.


Quand la pêche vient à manquer
Réussir Fruits et Légumes 2016

Quand la pêche vient à manquer
Pêches et nectarines : malgré un début d’été catastrophique, les producteurs de pêches et nectarines devraient en moyenne ne pas trop mal se sortir de cette campagne 2016.


Cahier technique - Variétés Pêche
Réussir Fruits et Légumes N° 366

Les variétés parfaites couvrent les créneaux
Cahier technique - Réussir Fruits et Légumes N° 366


INFOS CTIFL N° 327
Décembre 2016

Sensibilité des nouvelles variétés aux bio agresseurs
Bilan d’évaluation de trois années d’étude - INFOS CTIFL N° 327 - Décembre 2016


2015


PAYSAN DU MIDI
Septembre 2015

Les consommateurs donnent leurs préférences.
A l’occasion de la présentation variétale pêche organisée par le CTIFL et la SERFEL, Valentine Collet, du CTIFL de Balandran, a présenté une étude sur les préférences des consommateurs de pêches nectarines.


 

Documents techniques

2016


Variétés de pêches et nectarines précoces
23/06/2016

Présentation variétale pêche du 23 juin 2016
Livret de présentation des pêches et nectarines précoces.


Variétés de pêches et nectarines de saison
21/06/2016

Présentation variétale pêche du 21 juillet 2016
Livret de présentation des variétés de pêches et nectarines de saison.


Synthèse variétale pêche
06/09/2016
Bilan phytosanitaire sur pêcher
06/09/2016

Présentation variétale pêche du 6 septembre 2016


 

Comptes-rendus des expérimentations

2016


Comportement variétal Pêche
2016

Comportement variétal Pêche 2016
Tester le comportement agronomique des nouvelles variétés dans les conditions pédoclimatiques du Languedoc et de la Provence.
Sudexpe, site de Saint-Gilles, est un site officiel d’expérimentation (comportement niveau 2) dans le cadre de la charte variétale coordonnée par le CTIFL.


Climatologie 2016

Climatologie 2016
Climatologie 2016 et conséquences sur la production de pêches


Variété collection bio agresseurs 2016

Variété collection bio agresseurs 2016
Dans le cadre du réseau d’expérimentation Niveau 1 et 2 des nouvelles variétés de pêches – nectarines, Sudexpe, site de Saint-Gilles, et CTIFL – SEFRA – CENTREX ont mis en place des dispositifs d’évaluation de la sensibilité relative de quelques variétés à quelques bio agresseurs.
SEFRA et CENTREX pour la Cloque, CTIFL pour l’Oïdium.
Sudexpe, site de Saint-Gilles, observera la sensibilité aux 2 Thrips et à la Tordeuse Orientale. Cela implique d’aller jusqu’à la maturité des fruits.


Bio agresseurs multi site - CTIFL
2016

Variété collection bio agresseurs multi site (CTIFL)
Rédaction CTIFL.
La réduction des produits phytosanitaires, imposée par le Grenelle de l’environnement et le plan Ecophyto 2018, répond à une forte demande sociétale. La suppression d’un certain nombre de matières actives (conduisant à des impasses techniques dans certains cas) et le développement de cahiers des charges de plus en plus restrictifs de la part des metteurs en marché posent la problématique de la lutte contre les bio-agresseurs.
La création variétale, pour l\’espèce pêche-nectarine, est actuellement très importante en termes de nombre de variétés. L’évaluation variétale est basée essentiellement sur le potentiel agronomique (rendement ; calibre), la conduite de l’arbre, la présentation et la qualité gustative de fruits (acidité ; taux de sucres).
Dans le cadre de la charte nationale de caractérisation et de comportement du matériel végétal (Niveau 2), les variétés sont évaluées, en plus des critères cités précédemment, sur leur niveau de sensibilité aux principaux bio-agresseurs.
Afin de répondre à cette problématique, un dispositif d’étude a été mis en place dans lequel les actions sont conduites par le réseau Ctifl - Stations régionales (Sefra/Centrex/Sudexpe). Chaque site évalue le comportement de variétés communes par rapport à un ravageur ou une maladie définie.


Essai porte greffe pêche
2016

Essai porte greffe pêche 2016
Evaluation du comportement de nouveaux porte greffes de diverses origines (INRA, Espagne, autres pays) en comparaison de porte greffes témoins.
Cet essai est en réseau. On le trouve aussi implanté à la SEFRA (Drôme) et au CTIFL de Balandran. Le site de la CENTREX a été supprimé.


Verger faibles intrants 2016

Verger faibles intrants 2016
Dans le cadre des objectifs du Grenelle de l’environnement et de façon concertée sur différents sites expérimentaux (Sudexpe, site de Saint-Gilles, La Pugère, INRA Gotheron, SEFRA…), mise en place des concepts de vergers à faibles niveaux d’intrants (Phyto, engrais, eau…).
Il s’agit d’approches systèmes pouvant faire l’objet d’ACV (Analyses Cycles de Vie) et d’études de viabilité technico-économiques.
Sur le site de Sudexpe, deux itinéraires techniques sont comparés avec une variété de nectarine tardive.


Verger Eco Innovant 2016

Verger Eco Innovant 2016
Dans la continuité de l’essai Bas Intrants Western Red et dans le cadre de la forte implication de Sudexpe, site de Saint-Gilles, dans les actions Ecophyto Pêche, mise en place d’un concept de verger innovant pour atteindre la réduction de 50 % des produits phytosanitaires.


Lutte contre le monilia et maladies de conservation 2016

Lutte contre le monilia et maladies de conservation 2016
Deux années d’essais en conditions de forte pression, ont permis de comparer deux méthodes prophylactiques à un TNT, contre le monilia sur fruits en verger de pêcher Bio :
• le BNA Pro en traitement d’hiver pour assainir des arbres présentant des chancres et des momies de monilia sur pêcher en Bio,
• une prophylaxie manuelle à l’approche de la récolte.
Malgré l’absence de dégâts sur fleurs et rameaux, des symptômes sur fruits apparaissent tôt, dès le début du mois de juillet, sur les trois modalités.
Les deux essais 2014 et 2015 vont dans le même sens : le BNA PRO utilisé en sortie d’hiver tend à limiter le développement des fruits pourris en verger. Selon les années, les résultats sont significativement différents du témoin non traité ou pas.
A contrario, une prophylaxie manuelle à l’approche de la récolte, consistant à tomber au sol les fruits pourris et les rameaux avec chancres au fur et à mesure de leur apparition est contre-productive, y compris si l’on s’arrête à 14 jours de la récolte. Cette intervention augmente significativement le nombre de fruits pourris en verger.
Enfin, aucune différence de conservation des fruits en post-récolte n’est décelée, quelle que soit l’année ou la modalité comparée.
En 2016, la prophylaxie manuelle est à nouveau testée, mais avec enlèvement et destruction des fruits pourris, au fur et à mesure de leur apparition.


Suivi de population de punaises en verger
2016

Suivi de population de punaises 2016
En 2014, plusieurs espèces fruitières ont présenté des symptômes particuliers ressemblant à des dégâts de punaises. Ceci a été observé dans plusieurs zones de production sur pommes, cerises, abricots et surtout pêches et nectarines dans le Gard.
Face à ce phénomène, l’hypothèse de l’arrivée d’un nouveau bio-agresseur émergeant a motivé la mise en place d’un suivi de plusieurs parcelles afin de mieux comprendre le phénomène.
Par ailleurs, la punaise « Diabolique », Halyomorpha halys, est extrêmement dommageable pour de nombreuses cultures dans les pays où elle est installée (Etats-Unis et Canada notamment, mais aussi Italie).
La mise en place de pièges spécifiques « punaises » dans des vergers touchés en 2014 est décidée en 2015 et 2016. L’objectif est d’identifier les punaises présentes, tout en vérifiant l’apparition de dégâts sur fruits.